Eastside Stories

En marge du faste et de la prétention d’un forum de l’ONU les quartiers pauvres de Vancouver offrent un tableau complètement stupéfiant.
Dans son discours d’ouverture au Forum, le Premier ministre canadien Stephen Harper a eu l’audace de prétendre qu’il n’y avait pas de quartier en train de s’appauvrir au Canada.
Pourtant, à quelques centaines de mètres du Centre des conventions de Vancouver, on retrouve le Downtown Eastside, la partie est du centre-ville, où l’itinérance, qui était déjà très élevée, a bondi de 248 % en cinq ans. 
Ce secteur est désormais considéré comme le « code postal » le plus pauvre de tout le Canada et constitue un véritable no man’s land de pauvreté et de misère humaine avec de funestes records tel que le plus haut taux de HIV en occident due à l'échange des seringues...

michel duboisdoc